Everybody be cool, you be cool !

Autant aller à l’essentiel.

Vous êtes fan des films de Guy Ritchie à la voix off narrative ? Vous vouez un culte aux situations Tarantinesques, alambiquées et surréalistes ? Vous êtes fan des films de Guy Ritchie à la voix off narrative ? Vous vouez un culte aux situations Tarantinesques, alambiquées et surréalistes ? Le « milieu » italo-américain de Scorsese vous fascine ? En tant que grand admirateur de Pam Grier, la blaxploitation n’a plus de secret pour vous ? Alors Nola Circus est le film sur-mesure qu’il vous fallait. Melting-pot cinématographique aux mille influences, le réalisateur Luc Annest aime le cinéma et partage avec élan sa passion. Pour son premier film, il réussit le pari risqué de tourner aux états unis, dans la langue de l’Oncle Sam, avec un budget moindre, autour d’une histoire pour le moins farfelue et originale. Le tout sans fausses notes !

Voilà qui insufflera, espérons-le, un renouveau au cinéma français et un bel avenir à Luc Annest et à « The Illicit Producers », la société de production qui a financé le projet.